Quelques conseils pour la culture des plantes aromatiques:

La fertilisation de vos aromatiques en culture hors-sol

Utilisez de préférence des engrais organiques et de l’eau osmosé pour les plantes condimentaires. (Certaines eaux déminéralisés disponibles dans les supermarchés sont de mauvaise qualité et parfois toxiques, elles contiennent des traces de métaux lourds.)
L’idéal est de filtrer chez soi grâce à un filtre à osmose inverse pour être sur de la qualité de son eau.
Si vous utiliser un engrais minéral ne dépasser pas un taux EC de 1.2.
Les engrais minéraux hydroponique sont souvent très riches en azote, certaines plantes pourraient atteindre un très grand développement, mais n’auraient pas assez de goût. Donc, pour la culture des aromatiques, ne doser pas trop fort en Azote votre solution nutritive.

Une semaine avant la récolte, vider complètement votre cuve, puis, remplir d’eau pure (pH 6), ensuite ajouter à votre solution un produit de type « clearing  » ou effectuer un rinçage à l’eau pure. Cette opération va permettre aux plantes de développer goût et arôme. N’oubliez pas, certaines plantes très sensibles peuvent ne plus pousser si l’apport d’engrais est trop important.
Sauf par exemple le laurier qui peux recevoir à sa taille adulte 5 g d’engrais minéraux / mois.

En règle générale les plantes condimentaires n’ont pas besoin d’apport de solution nutritive trop concentrés.

La fertilisation, en culture traditionnelle (terre).

En intérieur, comme en extérieur, utilisez des engrais organiques liquide de haute qualité.
Ou plus économique, fabriquez votre compost:
Il suffit de laisser un sac à compost dans un coin de chaud, de le remplir régulièrement, d’épluchures, de légumes, de bouquet fanés. Pour 10 l de mélange, ajoutez une poignée d’activateur de compost. Le contenu du sac va se décomposer rapidement. Ajouter de la cendre de bois (1/3 du volume du sac). Au bout de 6 à 8 mois vous aurez un compost très nutritif.

Dans tout les cas, pulvériser pendant la période de croissance, 1 fois / semaine vos plantes avec une eau déminéralisé contenant des vitamines. Lors de votre absence ou pour faciliter l’entretien de vos plantes, l’irrigation peux etre complètement automatique et efficace, sans dépense d’énergie, avec un système d’arrosage passif. Ce type de système est idéal pour les aromatiques.

Entretien

Taillez pour stimuler la croissance et rendre vos plantes plus touffues.

Recommandations de taille

Pour les herbes de grande taille telles que l’estragon, la bourrache, la livèche ou la menthe,
il faut cueillir les feuilles tendres du bout des tiges.
De nouvelles tiges vont se former au-dessous du point de coupe, porteuses de nouvelles feuilles tendres;
Pour les plantes vivaces telles que l’origan, la mélisse ou la menthe, taillez régulièrement certaines tiges à ras du sol.
C’est là que se formeront de nouveaux rameaux parfumés;
Pour le thym, la sauge et le romarin, ne taillez pas plus du tiers de la longueur des tiges.
Pour la ciboulette, ne taillez chaque fois que la moitié de la touffe;
Le basilic, la sarriette et la marjolaine sont taillés à environ 10 cm du sol,
ils repoussent et se ramifient l’année suivante.

Maladies et parasites des plantes aromatiques

En règles générales les plantes aromatiques sont assez résistantes aux maladies et aux parasites.
En culture extérieure vous n’aurez pas de problème, par contre en intérieur il est possible d’avoir des
attaques de pucerons vert et noirs, d’acariens et de cochenilles.

N’utilisez jamais d’insecticides chimiques.

La première mesure d’urgence est de :

Coupez les tiges attaquées et détruisez-les. (si vous êtes patient, enlevez les parasites à la main ou avec un bâtonnet.)
Une douche énergique à l’eau claire contribue aussi à faire reculer les premières attaques.
Si la plante est petite, vous pouvez la plonger tête en bas 1 à 2 heures dans un seau d’eau.
En cas de non réussite et d’urgence, utiliser un insecticide non nocif :
l’extrait de pyrèthre par exemple, qui est un insecticide naturel, mais il a l’inconvénient de tuer aussi les insectes utiles.
Son action ne dure que quelques heures.
D’autres insecticides bio existent, comme par exemple l’huile de neem qui respecte la faune et la flore.
Quoi qu’il en soit, il faut attendre minimum trois semaines après le traitement pour consommer la plante.
Si vous découvrez trop tard que vos herbes sont envahies complètement de parasites, il ne vous reste qu’à les jeter.

Cueillette et conservation

Attendez que vos plantes aient suffisamment de feuilles.
La cueillette doit se faire avec de grandes précautions, que vous souhaitiez consommer les herbes fraîches ou si vous voulez les conserver.
Couper les feuilles avec un ciseaux de culture propre et fin.
Ne laissez pas traîner vos herbes, il fait les utiliser immédiatement.
Pour la conversation choisissez le moment où les plantes condimentaires exhalent l’arôme le plus puissant.

Quelques recommandations

Marjolaine, thym, sarriette et origan seront cueillis juste avant pendant la floraison;
Pour conserver l’estragon, la livèche, la menthe, la bourrache, la ciboulette, le persil et la mélisse citronnelle, on ne recueille que les jeunes feuilles tendres;
Sauge, laurier et romarin se récoltent en extérieur au début de l’automne.

Préparation pour la conservation

Utilisez les parties saines de la plante;
Secouez bien la plante pour en faire tomber les insectes et autres petits animaux qui auraient pu s’y nicher;
Pour les plantes à grandes feuilles, vérifiez aussi le dessous des feuilles, endroit que les parasites affectionnent;
Si vos plantes aromatiques sont exposées à la pollution atmosphérique, il faut les laver.

Séchage à l’air libre

Formez un bouquet en attachant les tiges avec un bracelet élastique, et suspendez-le à l’ombre dans un endroit chaud.Mais pas à la cuisine, l’air y est trop humide et trop gras.Quand les plantes sont bien desséchées, conservez-les dans des bocaux de verre après les avoir réduites en miettes. Si vous séchez des feuilles isolées, disposez-les sur un torchon propre dans un endroit chaud (max 25°c) et ombragé.

Séchage dans le four

Cette méthode est efficace si vous n’avez pas d’endroit où les faire sécher à l’air libre.
Déposez vos aromatiques sur une grille couverte de papier d’aluminium et faîtes-les étuver à 50°C. La porte du four doit rester entrouverte.

Dans une étuve

C’est la solution la plus simple, les temps et températures sont réglés, le séchage se fait quasi automatiquement.
Surveillez seulement que vos herbes ne sèchent pas trop.

Important :
Les herbes séchées doivent toujours rester vertes.
Elles deviennent grises ou brunes quand elles ont séché trop longtemps, ou quand il fait trop chaud.
Elles ont alors perdu une grande part de leur arôme.Veillez également à ne sécher que des herbes parfaitement saines.

Congélation

On peut congeler par petites quantités la plupart des herbes. Ainsi vous aurez toujours à portée de main ce dont vous avez besoin pour un plat.

1 /Dans le bac à glaçons :
Pour faire des parts égales.Hachez menu et congelez brusquement avec un très petite quantité d’eau.
Emballez ensuite ces glaçons d’herbes aromatiques dans des sachets étiquetés.

2 /En sachets:
C’est la méthode la plus rapide.Placez vos feuilles et tiges dans un sachet et congeler rapidement.
Retirez-les ensuite du congélateur et réduisez-les en miettes à la main sans les sortir du sachet.
Important:pour les utiliser dans les préparations culinaires, ajoutez les herbes encore gelées aux plats chauds,
par contre il faut les faire dégeler environ 20 mn avant de les utiliser crues si vous voulez profiter de tout leur arôme.

Conservation dans l’huile ou le vinaigre

Quand on les met dans du vinaigre ou de l’huile, ce ne sont pas les herbes à proprement parler que l’on conserve, mais leur arôme:
Ces liquides prennent rapidement la fine saveur des plantes condimentaires.
Vous pouvez mettre une ou plusieurs plantes différentes dans une bouteille.
Il faut impérativement laver la plante.
Dans l’huile, hachez un peu les herbes, leur parfum se dégagera mieux.
Mettez votre hachis dans une bouteille sombre et remplissez avec de l’huile.
Laissez reposer à la chaleur pendant au moins quatre semaines.
L’huile d’olive ne rancit pas.
Si vous choisissez une autre huile consommez-la rapidement.
Dans le vinaigre, placez vos herbes avec tiges et feuilles que vous remplirez de vinaigre de vin ou de cidre.
Ne prenez pas un vinaigre trop jeune, sinon il se formera une mère disgracieuse entre les feuilles.
Au bout de deux semaines, le vinaigre aura pris le goût de la plante.
Vous pouvez alors la retirer.

Salaison

Plus particulièrement pour la livèche et le persil. Lavez et hachez grossièrement. Dans un bocal foncé ou dans un pot en grès avec couvercle, déposez des couches alternées d’herbes et de sel (une partie de sel pour cinq parties d’herbes),tassez. Vos plantes se conserveront 2 ans.